M. Pourcelot et l’effet Doppler


pourcelotLe lycée Descartes a eu l’honneur et le plaisir d’accueillir M. Léandre Pourcelot le 14 mars et le 8 avril 2013 pour deux conférences sur L’effet Doppler et son association à l’imagerie échographique.
Après une présentation de l’effet Doppler, M. Pourcelot a permis aux étudiants de CPGE et de terminales scientifiques d’appréhender le monde de la Recherche en sciences, par un récit passionnant de son propre parcours, relatant la mise au point de l’échographie et se terminant par des exemples d’applications.
Les références historiques, relatives aux avancées des différents laboratoires, ont mis en évidence toute l’importance de l’expérimentation et ont fait comprendre les enjeux scientifiques et économiques des programmes de recherche.
L’auditoire a été conquis par la simplicité de M. Pourcelot, qui a aussi évoqué ses années d’étudiant à l’INSA de Lyon, ses choix et sa passion pour le football.
Pour notre plus grande joie, M. Pourcelot a signé le Livre d’Or du lycée Descartes et a proposé de revenir au lycée pour une conférence portant sur la Station Internationale.
Léandre Pourcelot, docteur-ingénieur français, médecin spécialisé en médecine nucléaire a réalisé le premier appareil européen à effet Doppler ultrasonore pour l’étude de la circulation sanguine et participé à la mise au point de l’échographie moderne à balayage électronique. Il a coordonné de nombreux programmes de recherche internationaux, en particulier pour l’étude du coeur et des vaisseaux sanguins des astronautes, lors de vols spatiaux franco-soviétiques (1982, 1984, 1988) et franco-américains (1985).
Il a dirigé de nombreuses équipes en tant que, chef du département de médecine nucléaire du CHRU de Tours, directeur d’un groupement d’intérêt public sur les ultrasons et directeur de l’unité Inserm 316. Il est également co-fondateur de plusieurs entreprises.
Lauréat de l’Académie nationale de médecine (1981) et de l’Académie des sciences (1983), Prix du Rayonnement français (1986), titulaire de la Médaille Ampère SEE (1997), du Prix « Mongolfier » de la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale (SEIN) (1998), du IEEE Judith A. Resnik Award (1995) pour ses travaux sur l’échographie dans l’évaluation du système cardio-vasculaire durant un vol spatial, de la Médaille Ian Donald (2003) pour le mérite technique de l’International Society of Ultrasound in Obstetrics and Gynaecology (ISUOG).
Cécile Huguet

Partager ?