Les affections du corps antique vues par la bande dessinée moderne


Les hypokhâgnes sont conviés à la conférence de Laurent Gerbier le, lundi 18 avril, à 14h en salle Senghor:

 Sujet :

Les affections du corps antique vues par la bande dessinée moderne : figuration des pathologies et des passions dans les Aventures d’Astérix le Gaulois.

 

Créées en 1959 par Albert Uderzo et René Goscinny, les Aventures d’Astérix s’inscrivent dans la grande tradition franco-belge de la ligne claire. Batailles et bagarres, potions et maladies rythment ces aventures qui ne cessent de mettre le corps à l’épreuve, mais la représentation de ces épreuves et de leurs traces physiques se heurte aux codes très lisses et très contrôlés qui gouvernent la figuration dans la bande dessinée franco-belge. Comment Uderzo et Goscinny résolvent-ils ce problème ? Comment parviennent-ils à utiliser et à subvertir le langage graphique policé de la bande dessinée des années 1950-1960 pour proposer une mise en image des blessures, affects et maladies qui touchent le corps des personnages dans cette antiquité de papier ?

 

Laurent Gerbier est maître de conférences à l’Université François-Rabelais, membre du CESR (Centre d’Études Supérieures de la Renaissance) ; ses travaux portent sur la philosophie morale et politique de la Renaissance. Associé au laboratoire InTRu (Interactions, Transferts, Ruptures dans l’art et la culture), il est également spécialiste d’histoire et de théorie de la bande dessinée, qu’il enseigne à l’EESI (École Européenne Supérieure de l’Image) d’Angoulême.

D.d’A

Partager ?