Rencontre avec Boualem Sansal


Boualem Sansal Boualem Sansal, invité par l’Université de Tours dans le cadre de la semaine de la francophonie le jeudi 17 mars, a accepté de venir rencontrer les élèves du lycée Descartes au CDI (1ères L et S6, Term.L et ES1), pour parler de son dernier livre 2084 la fin du monde .

A l’origine de ce récit, les questionnements de l’auteur au moment où les islamistes deviennent la première force  en Algérie,  et c’est 1984  le roman d’Orwell qui  lui a apporté des réponses en  expliquant parfaitement le fonctionnement et les mécanismes d’une dictature.

Dans ses précédents romans, Boualem Sansal s’est  déjà interrogé sur toutes les formes de violence, et notamment dans Le village de l’Allemand  sur le nazisme issu pourtant d’une civilisation cultivée et rayonnante.

2084 dresse le tableau d’une société dictatoriale, régie par un langage et une pensée unique, basée sur la force, la surveillance et l’absence de liberté. Ati, le personnage principal se met à douter de ce système et cherche à comprendre…

Boualem Sansal s’est exprimé sur notre monde actuel qui permet d’installer des outils de contrôle sous couvert d’aspects pratiques, de plus en plus dangereux pour nos libertés individuelles, et dont les sociétés basées sur la consommation de richesses en voie de disparition, n’auront pas d’autres choix que de sombrer dans des dictatures. Il a également déploré la confusion autour des religions « qui manipulent des concepts ne relevant pas de la société des hommes » et qui favorise l’intégrisme.

Enfin, l’auteur, qui n’a pas renoncé à vivre en Algérie, son pays natal, malgré des menaces continuelles, est revenu sur les événements de la guerre d’Algérie « guerre de décolonisation, la plus terrible de l’Histoire »

Une rencontre dense et grave, à l’image de l’écriture de l’auteur et de son exigence de lucidité, qui a passionné un auditoire attentif et curieux.

Partager ?