Quatre élèves du lycée lauréates du Concours Général de la Résistance et de la Déportation 2021

Quatre élèves du lycée lauréates

du Concours Général de la Résistance et de la Déportation (2021)

Cette année, le Ministère de l’Éducation Nationale et la Fondation de la Résistance avaient maintenu le thème de l’an passé : « 1940. Entrer en résistance, comprendre, refuser et résister ». Elisa Blancheton, Antonine Douady, Mathilde Launois et Eloïse Lehoux (élèves de terminales) ont choisi de présenter un aspect particulier de l’engagement dans la Résistance : celui des femmes longtemps occulté et auquel la recherche scientifique s’intéresse de plus en plus. C’est à partir de cette recherche, mais aussi d’une rencontre avec Mme Mireille Meunier-Saint-Cricq (fille de Jean Meunier) que 4 profils féminins ont été esquissés. Après 6 mois de travail, il a été possible de produire un court-métrage de 14 mn qui vient d’être primé par le jury du CNRD (Indre-et-Loire). La qualité et l’originalité du travail a conduit ce même jury à présenter la production de nos élèves au jury académique.

Quoi qu’il arrive l’aventure fut extraordinaire, intellectuellement et humainement ! Le résultat va bien au-delà de nos espérances et il nous faut le partager avec tous ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à notre succès : Mme Mireille Meunier–Saint Cricq (pour sa gentillesse et son témoignage essentiel) M. Porhel (Directeur des Archives Municipales de Tours), Mme Smati (Responsable du Service Éducatif des Archives Municipales de Tours), Yannick Bigre (véritable ingénieur du projet), Jean-Bernard Schlosser (discret et efficace à la camera, au son et au montage), Jean-Marc Gerbier (qui a accepté de jouer le Général De Gaulle), Frédéric Perceval (chauffeur de la DS du Général) et bien sûr M. Le Proviseur, la direction de l’établissement et les services d’intendance qui nous ont facilité le travail. Citons aussi celles/ceux qui dans l’ombre ont œuvré pour ce projet, Valérie Arsicaud, Nathalie L., Charlène B., Julie (intendance), Olivier De Serre, Jean-Claude Chauvière  Louis Lepleux.      A tous un grand merci !

Jacques Galhardo